MOUVEMENT CHRÉTIEN DES CADRES ET DIRIGEANTS

Accueil > Publications > Vies d’équipe > Vie personnelle et vie spirituelle > De l’irrespect au respect

De l’irrespect au respect

Nous sommes toujours prompts à nous plaindre des marques d’irrespect à notre égard mais beaucoup moins
pressés de remarquer toutes les fois où nous-mêmes manquons de respect envers les autres.
Comme ce professeur,
qui, avant de rentrer dans sa classe, prenait toujours le temps de se dire que ses élèves étaient des
enfants de Dieu, essayons en équipe de convertir nos regards et nos attitudes.

- 1er temps : Voir en conversant
Essayons de nous rappeler d’actes
irrespectueux que nous avons
commis, par exemple :
— interrompre quelqu’un au milieu
d’un travail ou d’une activité,
lui couper la parole,
ne pas le laisser parler
— ne pas respecter le corps,
la pudeur de nos très proches,
les secrets de nos enfants
— dans les transports publics,
bousculer les moins agiles,
ne pas laisser sa place
aux personnes âgées
— ne pas tenir compte de l’avis
de l’autre, imposer sa volonté

De même nos paroles ne
témoignent-elles pas souvent
d’un manque de respect :
— insultes contre les personnes
(au volant …), moqueries,
humour vache
— paroles cassantes réduisant
l’autre à un acte qu’il a fait,
à des résultats scolaires
— propos irrespectueux en
leur absence sur les hommes
politiques, les responsables
divers, les collègues ?

Et dans nos pensées les plus
secrètes, qui méprisons-nous
et pourquoi :
— les pauvres, les vieux, ceux qui
sont peu éduqués, d’une classe
ou d’un niveau hiérarchique
inférieurs, d’une intelligence
moins brillante que la nôtre ?
— ou simplement ceux
qui sont différents de nous,
d’une autre civilisation ou avec des
références culturelles différentes ?

- 2ème temps : Discerner avec le Christ
Après ce premier échange sur
quelques-unes de nos pratiques
fréquentes, regardons
avec quel respect Jésus accueille
un lépreux (ou un aveugle, ou un
malade, ou un réprouvé).

Luc 5, 12-14
Or, comme il était dans l’une de ces
villes, un homme couvert de lèpre
se trouvait là. À la vue de Jésus,
il tomba face contre terre et
lui adressa cette prière : « Seigneur,
si tu le veux, tu peux me purifier. »
Jésus tendit la main, le toucha
et dit : « Je le veux, sois purifié »,
et à l’instant, la lèpre le quitta.
Alors Jésus lui ordonna de n’en
parler à personne « Va-t’en plutôt
te montrer au prêtre et fais
l’offrande pour ta purification
comme Moïse l’a prescrit :
ils auront là un témoignage. »

- 3ème temps : Agir d’un cœur transformé
Nous pouvons maintenant
reprendre certaines de nos attitudes
et voir comment les faire évoluer,
quels engagements nous pourrions
envisager de prendre. Ainsi nous
pourrons dire avec Maurice Bellet :
« Car vous commencerez par le
respect… »

Tout voir

Régions

  • FIL D'ACTUALITÉ