MOUVEMENT CHRÉTIEN DES CADRES ET DIRIGEANTS

Accueil > > LA Newsletter > 60 juin 2016 > Session des aumôniers : à la recherche de l’interdépendance féconde entre les (...)

Session des aumôniers : à la recherche de l’interdépendance féconde entre les équipes et le Mouvement

Claire Degueil, RH chez Danone et membre du Bureau national, est intervenue auprès des aumôniers et accompagnateurs d’équipe lors de leur session annuelle. Elle a terminé la comparaison filée entre RH et accompagnateurs en donnant une clé de lecture des étapes de vie d’une équipe MCC. De quoi fournir de bonnes idées à chaque accompagnateur et chaque équipe.

Dans son cycle d’autonomie décrit dans l’ouvrage « Le cycle de la dépendance », Katheryne Symor distingue 4 phases dans la vie d’un être humain, d’un groupe humain, phases qui se définissent en référence à une autorité et que l’on peut traverser plusieurs fois, face à chaque changement de poste par exemple, toujours dans le même ordre, en demeurant plus ou moins longtemps dans l’une ou dans l’autre selon nos personnalités.

  1. La phase de dépendance, celle du petit enfant qui a besoin de l’autre pour survivre. Et je pense à une équipe MCC toute récente, très avide de conseils sur la manière de procéder, de faire équipe, très intéressée par tout ce qui est proposé par le mouvement, notamment via le site internet.
  2. La phase de contre-dépendance, celle de l’adolescent qui se définit en opposition. Il ne vaut pas grand-chose dans son esprit mais l’autre pas beaucoup plus. Je pense plus particulièrement à des équipes qui se sont disloquées faute d’avoir pu dire ce qui ne leur convenait pas.
  3. La phase d’indépendance, celle du jeune adulte qui commence à gagner sa vie et qui n’a plus besoin de personne. Je pense à ces équipes qui ronronnent, qui vivent leur vie, sans plus s’acquitter de leur cotisation, sans chercher de lien avec le mouvement.
  4. La phase d’interdépendance enfin. Celle de l’adulte qui devenant parent retrouve une relation constructive avec ses propres parents. Celle où nous pouvons dire : nous avons besoin les uns des autres pour réussir. Je pense maintenant aux équipes qui s’engagent avec enthousiasme dans la préparation du Congrès, celles qui attendent du mouvement d’être soutenues et qui en même temps alimentent le mouvement par l’organisation d’un atelier par exemple pour novembre 2016.

Alors, chers accompagnateurs, et chers lecteurs, où en sont vos équipes MCC ? Que leur manque-t-il pour entrer dans cette phase fructueuse d’interdépendance avec le mouvement ? Vos correspondants régionaux au Bureau national restent à votre disposition pour en prendre ensemble le chemin !!

Claire Degueil

Tout voir

Régions

  • FIL D'ACTUALITÉ