Nous étions une quarantaine lors de la dernière Équipe Nationale qui s’est tenue, encore une fois en distanciel, les 2 et 3 octobre derniers. Nous y avons bien entendu évoqué les événements phare des mois à venir, à commencer par le Rassemblement ignatien de Marseille en fin de ce mois, mais aussi notre Congrès 2022 à Nantes. Sans oublier le voyage à Rome des mouvements d’action catholique auquel participera le MCC en janvier prochain (informations à suivre prochainement).

Mais l’essentiel était sans doute ailleurs : en début de leur mandat, Martin et Cécile Lesage, nos responsables nationaux, ont souhaité nous « embarquer » sur le chemin de synodalité qu’ils ont présenté lors du Conseil National de mai.

Ce chemin, c’est questionner la mission du MCC avec courage et lucidité, la discerner avec humilité, enfin la diffuser et la mettre en œuvre avec enthousiasme. Il s’agit ici de poursuivre sous une forme revisitée les travaux déjà commencés depuis 18 mois sur l’avenir du Mouvement, avec l’intention de re-susciter sa vitalité. Nous emboitons en cela le pas au pape François qui a tout récemment lancé le synode sur la synodalité dans l’Église.

La première étape de notre chemin de synodalité est constituée par des « visitations », par analogie à celle de Marie à sa cousine Élisabeth (Luc 1, 39-56). Nous avons pu expérimenter au cours de l’après-midi consacrée à ce cheminement, une forme de visitation en tête à tête, où chacun a pu répondre en son âme et conscience à trois questions fondamentales :

  • Pourquoi suis-je venu au MCC ?
  • Qu’est-ce que je trouve au MCC et qui m’y fait rester ?
  • Qu’est-ce que j’aimerais voir changer au MCC et pourquoi ?

Nous pouvons témoigner que de telles rencontres en profondeur réjouissent et font avancer ! D’autres formes de visitation sont envisageables dans le cadre de nos équipes, de nos secteurs, de nos régions. Vous serez prochainement personnellement sollicités pour participer activement à ce processus qui va constituer un moteur dans l’animation du MCC dans les mois à venir. Le Congrès de Nantes devrait en être une étape essentielle pour donner une nouvelle vitalité à ce mouvement auquel nous sommes attachés.

Pierre Sévile, secrétaire général du MCC