« La fourmi n’est pas prêteuse. Conversations impertinentes sur l’argent »

////« La fourmi n’est pas prêteuse. Conversations impertinentes sur l’argent »

Le philosophe Paul Clavier (École normale supérieure, Sorbonne, Sciences-Po) investit le domaine de l’économie. À sa façon. Avec humour, goût du partage du savoir et souci du débat, en imaginant le dialogue entre une stagiaire futée nommée Preta Tozzero et le banquier confirmé Yvan Desprez.


On peut se représenter la tournure que prend cette joute entre des protagonistes qui tentent de répondre tout de même à la crise économique actuelle. Preta, la bien nommée, penche pour la non-rénumération du prêt d’argent et la nationalisation du crédit pour réconcilier création monétaire et travail réel. Utopie dangereuse de l’économie dirigée lui répond son aîné plus confiant dans le savoir-faire des responsables financiers. Une génération, autant dire un monde, sépare ce duo qui apprend à se parler vrai. Cet essai offre une approche biblique et historique de l’Église catholique sur le prêt à intérêt. Sans omettre Diogène et Épicure !

Robert Migliorini
La fourmi n’est pas prêteuse. Conversations impertinentes sur l’argent

Paul Clavier, Éditions Salvator 2015, collection « forum », Préface de Gaël Giraud, 140 p. – 16 €

2015-11-05T11:30:18+00:00