Pour le Carême

Mon Dieu, mon Dieu,

il n’y a que Toi pour voir

que c’est sous la cendre

que le feu se garde le mieux.

La cendre est la cachette où le feu sommeille

toute la nuit en attendant son réveil au petit jour.

Le feu couve sous la cendre…

Marqués de la cendre au début de ce Carême,

nous étions déjà désignés

pour le réveil du Feu !

Le feu en nous, couve….

Il attend de renaître de ses cendres !

Le Carême est cette longue attente.

Mon Dieu, mon Dieu, s’il Te plaît,

sous la cendre, mets nos cœurs en état d’attente !

Fais jaillir en nous le Feu de Pâques !

Source

2012-03-12T18:44:41+00:00