Un temps pour chaque chose, chaque chose à son temps

/////Un temps pour chaque chose, chaque chose à son temps

Équipes brassées

Partage autour du thème

Nos vies sont rythmées selon des modalités différentes de vivre le temps tout au long de son cours : temps choisis, temps imposés, temps juxtaposés, temps pour soi, temps pour les autres, mutations et changements, continuité et rupture

À partir de situations concrètes :

— entre contraintes et choix, quelles cohérences trouvons-nous, quelles tensions éprouvons-nous entre nos différents temps ?

— face à la multiplicité des sollicitations, dans une société qui impose d’aller de plus en plus vite, comment arrivons- nous à « habiter » notre temps ?

 quels temps pour la vie spirituelle : temps qui nous est donné, temps de Dieu, temps pour Dieu ?

Référence biblique pour préparer le thème : Ecclésiaste 3,1-15

3.1 Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux:

3.2 un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté;

3.3 un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour abattre, et un temps pour bâtir;

3.4 un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser;

3.5 un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres; un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements;

3.6 un temps pour chercher, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour jeter;

3.7 un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler;

3.8 un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

3.9 Quel avantage celui qui travaille retire-t-il de sa peine?

3.10 J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme.

3.11 Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.

3.12 J’ai reconnu qu’il n’y a de bonheur pour eux qu’à se réjouir et à se donner du bien-être pendant leur vie;

3.13 mais que, si un homme mange et boit et jouit du bien-être au milieu de tout son travail, c’est là un don de Dieu.

3.14 J’ai reconnu que tout ce que Dieu fait durera toujours, qu’il n’y a rien à y ajouter et rien à en retrancher, et que Dieu agit ainsi afin qu’on le craigne.

3.15 Ce qui est a déjà été, et ce qui sera a déjà été, et Dieu ramène ce qui est passé.

3.16 J’ai encore vu sous le soleil qu’au lieu établi pour juger il y a de la méchanceté, et qu’au lieu établi pour la justice il y a de la méchanceté.

3.17 J’ai dit en mon coeur: Dieu jugera le juste et le méchant; car il y a là un temps pour toute chose et pour toute oeuvre.

3.18 J’ai dit en mon coeur, au sujet des fils de l’homme, que Dieu les éprouverait, et qu’eux-mêmes verraient qu’ils ne sont que des bêtes.

3.19 Car le sort des fils de l’homme et celui de la bête sont pour eux un même sort; comme meurt l’un, ainsi meurt l’autre, ils ont tous un même souffle, et la supériorité de l’homme sur la bête est nulle; car tout est vanité.

3.20 Tout va dans un même lieu; tout a été fait de la poussière, et tout retourne à la poussière.

3.21 Qui sait si le souffle des fils de l’homme monte en haut, et si le souffle de la bête descend en bas dans la terre?

3.22 Et j’ai vu qu’il n’y a rien de mieux pour l’homme que de se réjouir de ses œuvres: c’est là sa part. Car qui le fera jouir de ce qui sera après lui?

2015-11-09T15:10:00+00:00