MOUVEMENT CHRÉTIEN DES CADRES ET DIRIGEANTS

Accueil > > LA Newsletter > 54 decembre 2015 > 90ème session des SSF : l’essentielle contribution des religions et des (...)

90ème session des SSF : l’essentielle contribution des religions et des cultures au monde de demain

« Religions et cultures, ressources pour imaginer le monde » : 2500 personnes se sont réunies autour de cette thématique début octobre à l’UNESCO à l’invitation des Semaines sociales de France. Le MCC était bien sûr présent et y tenait un stand sur lequel le stock du dernier numéro de Responsables (Encyclique Laudato si’ : six clefs pour se l’approprier) a vite fondu !

Bien sûr l’encyclique était présente à l’esprit de tous les nombreux et fidèles habitués des SSF. Mais qu’avaient à dire particulièrement les acteurs religieux et laïcs en réponse aux graves souffrances vécues par les plus pauvres, aux populations déplacées, aux conséquences du réchauffement climatique pour le Nord et le Sud, aux enjeux jamais aussi globaux auxquels l’humanité est confrontée ?

Les réponses ne seront pas uniquement techniques car celles-ci, pour indispensables qu’elles soient, n’apportent que des solutions partielles :
—  Transition énergétique et écologique : ne pas se reposer sur la seule mise en place de solutions alternatives que l’appareil scientifico-industriel va concevoir, favoriser le développement des énergies renouvelables.
—  Transition économique et financière : ne pas compter sur une adaptation du modèle financiero-capitaliste comme recette miraculeuse, redéployer vers des investissements en développement durable et socialement responsables.
—  Enjeu institutionnel : les acteurs institutionnels publics et privés traditionnels (organisations internationales, ONG, États, collectivités, etc.) ne sont pas dimensionnés pour répondre aux défis écologiques tels que la question de la préservation des océans ou le réchauffement de la planète, rechercher d’autres formes de mobilisation.
—  Ressources spirituelles : fuir les comportements prévaricateurs des hommes, redonner la place centrale au monde en tant que création divine ou don.
Il faut alerter la conscience de l’humanité car la crise est aussi spirituelle. Les hommes ne sauront pas résoudre la crise globale sans une mobilisation forte des consciences, de toutes les consciences. C’est l’illustration de la conversion écologique dont parle François.

Pierre Barrault, secrétaire général du MCC

Tout savoir sur la 90ème session

Tout voir

Régions

  • FIL D'ACTUALITÉ