MOUVEMENT CHRÉTIEN DES CADRES ET DIRIGEANTS

Accueil > Publications > Vies d’équipe > Entreprise et société > Migrants... un avenir à construire ensemble

Migrants... un avenir à construire ensemble

Migrants... un avenir à construire ensemble

« Les Roms ne sont pas d’abord un problème ou une question. Ce sont des hommes, des femmes, des
enfants. Les solutions doivent être individuelles, généreuses, raisonnables. Elles doivent être trouvées
dans une collaboration entre pays membres de l’Union européenne. Nous sommes invités, au nom de notre
foi, à avoir une vision de l’autre à la hauteur de leur espérance, notamment en le considérant, quel qu’il
soit, comme un frère en humanité, à qui l’on doit le regard de l’amitié, le geste fraternel et toute l’assistance
possible. » Extrait d’un Communiqué signé le 12 septembre dernier à Marseille, par le Pasteur
F. Keller, Président du Consistoire de l’Arc Phocéen, le Père J.Tsopanoglou, pour l’Église orthodoxe de
Marseille, et Mgr G. Pontier, Archevêque de Marseille.

- 1er temps
Dans ma vie professionnelle ou sociale, quels sont
les événements où la rencontre des migrants quel qu’ils
soient et d’où qu’ils viennent m’a interrogé ?

Qu’est-ce qui m’a surpris ? Quelles découvertes
de nos diversités et de notre commune humanité
m’ont le plus marqué ? Que se passe-t-il en moi lorsque
je détourne le regard ou refuse la pièce
de monnaie pour ne pas lui parler ?

- 2ème temps
— Comment la parole de Dieu peut éclairer
notre foi ou « quand un homme
peut en cacher un autre… » (Mt 25, 31-46,)

Quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire…
devant Lui seront rassemblées toutes les nations,
et il séparera les hommes les uns des autres, comme
le berger sépare les brebis des chèvres. Alors le roi dira à
ceux qui sont à sa droite : « venez les bénis de mon Père,
recevez en partage le Royaume qui a été
préparé pour vous depuis la fondation du monde, car j’ai
eu faim et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif et
vous m’avez donné à boire ; j’étais un étranger et vous
m’avez recueilli ; nu et vous m’avez vêtu ; malade et
vous m’avez visité ; en prison et vous êtes venu à moi ».
Alors les justes répondront : « Seigneur, quand nous
est-il arrivé de te voir affamé et de te nourrir, assoiffé
et de te donner à boire ? Quand nous est-il arrivé
de te voir étranger et de te recueillir, nu, et de te
vêtir ? Quand nous est-il arrivé de te voir malade et en
prison, et de venir à toi ? »
Et le roi leur répondra : « En vérité, je vous le déclare,
chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus
petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous
l’avez fait. »
Et il dira à ceux qui sont à sa gauche « Allez-vous
en loin de moi, maudits…car j’ai eu faim
et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif
et vous ne m’avez pas donné à boire ; j’étais
un étranger et vous ne m’avez pas recueilli ;
malade et en prison et vous ne m’avez pas visité ».
Alors, eux aussi répondront : « Seigneur, quand nous
est-il arrivé de te voir affamé ou assoiffé, étranger ou
nu, malade ou en prison sans venir t’assister ? » Alors
il leur répondra : « En vérité, je vous le déclare, chaque
fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces petits,
c’est à moi non plus que vous ne l’avez pas fait »

- 3ème temps
— Quelles merveilles de Dieu entendons-nous ?
Quelles merveilles de Dieu annonçons-nous ?

En quoi ma foi peut-elle fortifier mon comportement,
ma manière d’être, mes engagements ?
À quels changements suis-je appelé, sommes-nous
appelés ?
Quels appels retenons-nous comme prioritaires
dans notre environnement ?
Quelles contributions pouvons-nous apporter
pour construire une société plus fraternelle ?
Avec quels partenaires pouvons-nous prolonger notre
réflexion, notre action, en Église ? Dans la société ?

Tout voir

Régions

  • FIL D'ACTUALITÉ