3 jours avec Teilhard sur les hauteurs de Nice

////3 jours avec Teilhard sur les hauteurs de Nice

Une session intitulée « Pierre Teilhard de Chardin, un prophète pour le 3ème millénaire » et animée par Henri Madelin, s.j., s’est tenue cet été, à la frontière franco-italienne. L’objectif était de découvrir l’actualité de la pensée de Teilhard, savant, croyant et visionnaire : trois jours pour écouter, lire, méditer, échanger dans un lieu à l’écart, sur la montagne.


Proposée et organisée par une équipe de Nice qui souhaitait approfondir un travail initié en équipe, la session a regroupé trente participants de 34 à 67 ans. La moitié d’entre nous est venue de PACA, un quart de Bruxelles, un quart de la région parisienne. Sans être tous membres du MCC, nous étions majoritairement de spiritualité ignatienne. La plupart d’entre nous n’avait jamais osé entrer dans la pensée de Teilhard qui rimait jusque-là avec brouillard.Teilhard2.jpg

Agnès de Préville, équipe de Nice (région PACA)

«Il suffit, pour la vérité, d’apparaître une seule fois, dans un seul esprit, pour que rien ne puisse jamais plus l’empêcher de tout envahir et de tout enflammer»

Pierre Teilhard de Chardin

 Qui est Pierre Teilhard de Chardin?

Savant, penseur, croyant, Pierre Teilhard de Chardin (1881-1955) était un visionnaire. Pour lui, le monde et l’humanité étaient en travail d’enfantement :

L’avenir est plus beau que tous les passés. Annonçant la mondialisation, son œuvre est plus que jamais d’actualité. Elle est une invitation à unifier dans l’espérance notre foi au monde et en Dieu révélé en Jésus-Christ.

teilhard1.jpgComment mieux le connaître?

— Pour vous familiariser avec la vie de Teilhard, vous pouvez lire Teilhard de Chardin, Une mystique de la traversée, Edith de la Héronnière, Albin Michel

— Pour entrer dans la pensée de Teilhard, vous pouvez lire des extraits de :

* Le milieu divin, Poche, Seuil

* L’hymne de l’univers, Poche, Seuil

ou aller sur le site de l’association des amis de Teilhard qui organise régulièrement des événements.

Florilège de découvertes et de réactions post session

L’idée de la session est assez géniale: nous faire découvrir un penseur. Elle s’inscrit dans une démarche à trois temps : Quelques lectures pour plonger dans Teilhard. La session pour malaxer, mieux comprendre et trouver le goût de poursuivre un travail après. Nourrir concrètement nos engagements de cette pensée en approfondissant. C’est la phase post session. Espérons qu’elle ne se dégonflera pas. Coup de chapeau à l’équipe d’animation. Henri, Jacqueline, Agnès, vous nous avez fait un merveilleux cadeau.Teilhard3.jpg

L’essentiel est d’avoir osé monter cette session, et je vous en remercie.

Elle représente pour moi une réponse lumineuse à l’appel à la spiritualité qui diffuse actuellement au MCC. Foin de pèlerinage ou de retraite, de JMJ (toutes choses importantes mais “trouvables” ailleurs), cet appel à l’intelligence et à la pensée, au travail intellectuel, à la construction de l’esprit critique est essentiel en nos temps. Cet appel est totalement en prise avec nos réalités quotidiennes. Cette double dimension est très heureuse. Et le fait de mixer les publics, les mouvements, les âges et les métiers n’est pas neutre dans la réussite.

C’est pour moi très instructif. Cela conforte mon intuition que ce type d’exercice devient majeur dans notre pédagogie de mouvement d’Église. Nous devons nous former les uns les autres pour rester en prise avec les situations complexes rencontrées.

La convivialité et la qualité des relations entre nous tous a été à la fois condition et résultat du succès de cette session. J’ai particulièrement apprécié la variété des angles choisis pour expliciter la pensée de Teilhard.

Je pense que Teilhard a beaucoup à nous dire aujourd’hui. La présentation faite (texte + méditation + film) est une bonne entrée dans sa pensée. Merci pour cette session élevée et riche qui m’aidera beaucoup pour ma vie future. Merci !

«Dieu, dans ce qu’il a de plus vivant, n’est pas loin de nous, hors de la sphère tangible, mais il nous attend à chaque instant dans l’action, dans l’œuvre du moment. Il est en quelque manière, au bout de ma plume, de mon pic, de mon pinceau, de mon aiguille, – de mon cœur, de ma pensée»

Pierre Teilhard de Chardin

2011-10-31T10:58:45+00:00