Rencontre annuelle du SIIAEC à Prague: nouvelles des pays présents

////Rencontre annuelle du SIIAEC à Prague: nouvelles des pays présents

« Quelle économie tue ? Polarisation de l’emploi, des revenus et de la propriété – Challenge pour l’Europe »: c’est sur ce thème que s’est tenue la Conférence annuelle du Secrétariat international des ingénieurs, agronomes et économistes catholiques (SIIAEC) à Prague le 9 mai dernier. Huit pays étaient présents. Petit retour sur les principales interventions.


L’intervenant italien, membre d’ATTAC, a plaidé comme toujours de façon offensive, notamment pour la taxe Tobin. Pierre Martinot-Lagarde s.j., conseiller spécial chargé des affaires socio-religieuses à l’Organisation internationale du travail (OIT), a abordé la question de la justice sociale avec, à l’appui, les planisphères reprenant les indicateurs de l’ONU : enjeux de famine, de discriminations, de travail forcé et indécent… J’ai moi-même présenté les livres de Thomas Piketty (L’économie des inégalités, La Découverte, 2000 et Le capital au XXIe siècle, Seuil, 2014) et d’Abhijit Banerjee & Esther Duflo (Repenser la pauvreté, Seuil, 2012) :

—  en 2014, les inégalités retrouvent les niveaux de 1910 et 1930 (avant les guerres mondiales). La fiscalité reste partout plutôt proportionnelle aux revenus, redistribuant peu. Justice sociale, paix, passent par l’éducation et le travail décent.

—  Les très pauvres développent au jour le jour une économie très différente. Les succès observés par des méthodes innovantes pour leur permettre un accès à la nourriture, l’eau, la santé, l’alphabétisation ou la capacité d’entreprenariat, fournissent des pistes d’espoir.

Quelques nouvelles de différents pays ont retenu notre attention. La République tchèque se préoccupe du vieillissement de sa population. La Slovaquie voit son agriculture bloquée par les importations des voisins de l’UE ou d’ailleurs. L’Albanie subit la crise qui réduit le commerce extérieur, ses marchés, l’aide traditionnelle de la diaspora (30 % de la population nationale vit en Italie, Slovénie, Autriche, Allemagne, etc.) et connaît aussi une forte émigration grecque. La république du Congo ne se remet pas de 30 ans d’économie de guerre et de rivalités. Le Pakistan souffre des violences et de la radicalisation des extrémistes à l’égard des minorités religieuses. Les droits de l’Homme et des Enfants y sont bafoués. En Pologne, le clergé s’enferme dans le conservatisme : la visite du pape François en 2016 sera sans nul doute un challenge à cet égard !

Anne-Béatrice Pernaud, membre du MCC et secrétaire générale du SIIAEC

Découvrir la présentation de Pierre Martinot-Lagarde et celle du SIIAEC

2015-05-28T10:29:05+00:00