À l’écoute de l’humain avant tout !

////À l’écoute de l’humain avant tout !

Rejoindre les personnes dans leurs interrogations, les soutenir dans leur recherche grâce à une écoute active, aider les équipes dans la durée et les voir porter du fruit pour chacun de leurs membres… Tels sont les priorités de Dominique, responsable de la région Portes de France, et le sens de son engagement au MCC.


Par culture familiale, Dominique a d’abord fait partie de l’ACI mais lorsqu’il a quitté Montpellier pour Vincennes en 2003, il a préféré rejoindre une équipe MCC avec son épouse Claudie, attiré par la dimension professionnelle du Mouvement. Peu à peu, le désir d’accompagner s’est fait jour et a mûri en lui. Formé durant un an par le Père Christian Mazars à l’écoute et à la spiritualité ignacienne puis par quelques mois de tutorat auprès d’un prêtre au sein d’une équipe de Créteil, il a accompagné l’équipe Nogent 9 durant trois ans.

Dominique a répondu à l’appel de Colette et Jean-François Raffoux, accompagnateurs spirituels de la région « Portes de France » (Essonne, Val de Marne, Seine Saint Denis) et a accepté la responsabilité de cette région en janvier dernier. S’il regrette la lourdeur de la charge administrative, il apprécie le dialogue avec les équipes et le groupe de travail qu’il forme avec les Raffoux : cela correspond bien à ses aspirations.

Ses objectifs pour sa région ? Veiller sur les douze équipes existantes et déceler les potentiels de créations, sans toutefois «~faire du chiffre~», l’important étant la qualité des liens entre les membres et la pérennité des groupes ; aider les équipes à se connaître et à mieux comprendre le MCC en créant des occasions de rencontre autour d’évènements marquants ; dynamiser et soutenir les responsables d’équipe grâce à des réunions spécifiques (une réunion est prévue très prochainement).

Dominique vit à Vincennes avec son épouse et ses trois grands enfants. Après des études en sciences politiques et une première expérience dans l’édition, il travaille depuis plus de vingt ans dans un organisme de recherche agronomique.

Elizabeth Lefer

2014-09-04T17:24:59+00:00