À propos de la réforme territoriale en cours

////À propos de la réforme territoriale en cours

À l’heure où la simplification de l’organisation territoriale est engagée après des années de statu quo, et pourrait aboutir à une économie d’une dizaine de milliards en 3 ans, l’équipe Vaucouleurs, qui comprend une spécialiste du développement local, nous fait part de ses réflexions et interrogations.


Les pistes d’économies sont connues :

1. La suppression des doublons : un véritable gisement, à condition que les compétences soient réellement partagées et que chacun ne garde pas un bout de compétence. Les collectivités et l’État doivent travailler ensemble pour rationaliser l’action publique (gestion des écoles, collèges et lycées, entretien de la voirie, tourisme… par exemple).

2. L’arrêt du saupoudrage et des dépenses inutiles

—  Le saupoudrage est trop important et coûte cher : pour une aide à 500 euros, le coût de gestion peut atteindre le double…

—  Pour autant, supprimer des dépenses de façon désordonnée peut être ravageur car tout est enchevêtré : disparition d’associations, de services publics, démembrement de politiques (ex du logement)…

—  Il faut garder ce qui fonctionne, est utile et collectivement désigner l’acteur le plus pertinent pour gérer tel ou tel service (métropole en milieu urbain, département / commune en milieu rural, région pour la concurrence internationale…) : à chaque territoire de définir sa stratégie.

3. L’amélioration de la gestion des ressources humaines :

—  La division par deux de l’absentéisme représente un gisement de 7 à 8 milliards d’euros.

—  Les agents des collectivités ne sont pas moins consciencieux que les autres mais les collectivités n’anticipent pas assez, faute d’outils : les plans de développement des compétences sont encore balbutiants (numériques par ex).

Ces douloureuses réformes seront réalisables si elles sont portées collectivement et au niveau local : l’État ne peut décider d’un seul modèle descendant pour tout le territoire.

Questions en équipe :

—  Quels sont les éléments de notre modèle social et du service public à préserver ?

—  Comment initier une spirale positive et oser se lancer en premier sur des chantiers difficiles et politiquement, socialement sensibles ?

—  Comment, en tant que citoyen, usager, responsable d’association ou d’entreprise pouvons-nous faciliter l’évolution de l’opinion et la prise de décision ?

Équipe Vaucouleurs (Paris)

2014-09-03T10:56:54+00:00