Sur le chemin d’Emmaüs


edito435.jpgSur le chemin d’Emmaüs

Pourquoi un numéro de Responsables consacré à la spiritualité du MCC ?

Nous entendons dire, parfois, que le MCC consacre moins d’attention à la spiritualité que d’autres mouvements d’Église. C’est bien mal nous connaître.

Au MCC, nous sommes attachés, à l’exemple d’Ignace de Loyola, à « chercher et trouver Dieu en toute chose » : dans notre vie personnelle et familiale, dans notre travail, dans nos engagements sociaux ou politiques.
Notre Évangile, c’est celui des disciples d’Emmaüs, qui cheminent ensemble, un temps seuls, un temps avec le Christ, et qui dans ce cheminement, et le repas partagé, reconnaissent enfin son visage. « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant au-dedans de nous, quand il nous parlait en chemin » ?

Notre Genèse, c’est celle du patriarche Jacob, qui se bat toute la nuit contre l’ange pour y gagner son nom ; comme nous nous battons, chaque jour, au contact des réalités économiques et sociales pour y gagner le nom de chrétiens. Pour reconnaître au final, comme Jacob, « En vérité, Yahvé est en ce lieu et je ne le savais pas ! »

Alors c’est vrai, dans ce temps où le rythme des changements s’accélère, nous avons besoin de ressourcement. Et pour cela peut-être aussi d’une affirmation plus explicite de cette vie de l’Esprit en nous.

Lors du Congrès, nous vous avions promis ce numéro de Responsables. Nous remercions toute la rédaction, et ceux qui ont apporté leur témoignage ou leur réflexion, d’avoir tenu notre promesse. De même cet été, nous vous proposons une session de ressourcement à la Baume-Lès-Aix, préparée par notre aumônier national, Hubert Hirrien, et une équipe de la région « Provence Alpes Cévennes Côte-d’Azur ».
Ce sont deux pas sur un chemin. Saisissez-vous de ces opportunités pour approfondir le sens spirituel de votre engagement au MCC. Continuez à inventer, dans vos équipes, dans vos régions, les événements qui vous permettront de partager, avec audace et générosité, ce qui nous rassemble : notre foi dans le Christ ressuscité, aujourd’hui, dans ce monde.

[/Tristan et Patricia Lormeau, responsables nationaux/]


*[Télécharger la version intégrale de ce numéro*]