Chantal et Patrick Degiovanni, nouveaux responsables nationaux du MCC

////Chantal et Patrick Degiovanni, nouveaux responsables nationaux du MCC

Responsables JP à Paris au milieu des années 80, ils rejoignent le BN à la fin des années 1990. La cinquantaine venue, parents de quatre enfants de 25 à 18 ans, Chantal, ancienne rédactrice en chef de Responsables, valorise sa formation de directrice d’hôpital dans les fonctions de rédactrice en chef adjointe de la revue Laennec*, tandis que Patrick est directeur général adjoint de Pacifica, 1400 salariés, filiale d’assurances dommages du Crédit Agricole


Patrick et Chantal Degiovanni ont été parmi les premières recrues d’Henry Bussery et de Patrice Vivarès, fondateurs des Jeunes Professionnels du mouvement au début des années 80. C’est dans une des premières équipes qu’ils se sont connus et mariés (Chantal a été la première recrue de Patrick). Après trente ans passés au service de jeunes (JP, jeunes couples, puis jeunes d’aumônerie scolaire de l’âge de leurs enfants), ils ont accepté de revenir pour présider aux destinées du mouvement, qui vient de réaffirmer son identité. Trente ans de vie engagée, rythmée par la naissance de quatre enfants et de multiples engagements, toujours dans la même équipe MCC animée par Patrice Vivarès qui lui aussi a trente ans de plus, ce n’est pas rien. Ils ont souhaité, après leurs trois années au Bureau national (de 1996 à 1998), se recentrer sur l’éducation de leurs enfants et sur l’aumônerie de Viroflay dans laquelle ils ont pris des responsabilités pastorales jusqu’en 2010.

Au-delà de cette connaissance « de longue date » du mouvement, les rencontres effectuées depuis qu’ils ont répondu à l’appel leur ont permis de s’immerger dans les nouvelles réalités du MCC – par exemple le fait que les JP d’aujourd’hui sont en quête d’une spiritualité plus explicite qu’auparavant. Ils sont convaincus que le MCC a une place à tenir dans l’Église d’aujourd’hui et dans le monde, que ses membres sont plus que jamais appelés à être signes, au cœur même de leur engagement professionnel, de l’Espérance qui les anime. Ils sont convaincus que face aux situations économiques actuelles, particulièrement complexes, le discernement partagé en équipe, en région et en mouvement est un chemin pour agir de façon juste et cohérente. Après avoir écouté les uns et les autres, ils définiront avec le futur BN et l’Équipe nationale leurs axes d’actions pour les années à venir.

Solange de C.

* La revue Laennec est une revue trimestrielle publiée par le Centre Laënnec et traitant des nombreuses questions qui se posent aujourd’hui en matière d’éthique de la santé.

2012-05-16T15:14:00+00:00