Echos de la Conférence Internationale du Travail 2013

////Echos de la Conférence Internationale du Travail 2013

La 102ème Conférence Internationale du Travail s’est tenue à Genève dans une atmosphère plus formelle que les années précédentes. Huit délégués du SIIAEC, membres du MCC, du mouvement autrichien et des Étudiants Catholiques, ont assisté aux débats.


Avec un nouveau directeur britannique, Guy Rider, le désordre créatif des Latino-Américains qui régnait les années précédentes semble avoir fait place à une organisation anglo-saxonne plus formelle, qui réduit sans doute la spontanéité des échanges.
La Commission Développement Durable et Emplois verts s’est mise d’accord sur les trois piliers du Développement Durable (social, environnement, économie) sous réserve expresse de les intégrer d’emblée et de renforcer le dialogue social.
La Commission Démographie a insisté sur l’importance de la formation professionnelle continue. Entre les pays dans lesquels plus de la moitié de la population a moins de 15 ans et les pays vieillissant comme le Japon, des solutions communes ont été évoquées : donner du travail aux jeunes et repenser le financement des retraites.
La coopération entre ONG catholiques progresse. Un groupe de travail a produit une déclaration commune, et une lettre des ONG sera bientôt traduite et mise en ligne sur les sites Internet de tous les Mouvements et diffusée le plus largement possible dans le monde.
La Conférence Internationale du Travail se réunit chaque année pendant 3 semaines au mois de juin. Cette année, elle traite de sujets généraux sans objectif de produire un document spécifique. Les Conférences de 2014 et 2015 produiront une Résolution sur l’économie informelle : un vaste sujet sur lequel on peut déjà commencer à réfléchir…

Anne-Béatrice Pernaud

Pour en savoir plus: Rapport mondial de l’OIT sur les salaires 2012/13 – « salaires et croissance équitable»

2013-06-25T11:30:05+00:00