L’économie, un lieu de grâce, qui l’eût cru ?

////L’économie, un lieu de grâce, qui l’eût cru ?

«Une Espérance pour ces temps de crise?», tel était le titre de la conférence organisée par le MCC et les Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens à Cherbourg le 2 mars, autour de Dominique Greiner, rédacteur en chef religieux de La Croix, spécialiste en économie et professeur d’éthique, de plusieurs témoins locaux et de notre évêque.


Nos repères ne sont plus efficaces par rapport à la valeur des choses, quand ils ne sont pas purement inexistants. Mais l’économie, souvent décriée, a justement une fonction essentielle : c’est un lieu d’échange, et en ce sens elle est éthique, elle doit être à l’image de l’homme qui la met en œuvre, au service de tous les hommes. Pour favoriser cette coopération, le volontarisme est important même s’il n’est pas suffisant. «Ce n’est pas en fuyant nos responsabilités qu’on retrouvera la pleine mer» nous confiait Dominique, dans sa parabole du Concordia, qui parlait bien aux Cherbourgeois. Changeons ! Recentrons-nous sur l’essentiel ! Convertissons-nous ! En ce sens la crise pourrait être salutaire, avec quelques préalables. D’abord accepter un profond renouvellement intérieur pour réhabiliter nos vies et retrouver la véritable saveur des choses. Ensuite rétablir des limites: à cause de notre finitude, nous devons accompagner nos entreprises de règles, de précautions, de déontologie aussi. Et enfin garder une part de gratuité dans toute économie humaine : ce donnant-donnant du monde marchand (j’achète et je paie pour cela) conduit à notre perte, si l’on ne favorise pas le qualitatif et ce qui relève de la confiance accordée.

Un débat nourri a suivi, en présence d’un public cherbourgeois convaincu de la nécessité d’une conversion des esprits face à l’ampleur de la crise actuelle.

Brigitte L., équipe de Cherbourg
Télécharger ce compte-rendu

2012-04-10T16:48:09+00:00