Vive le Bayern MCC!

Délocaliser une réunion d’équipe en Bavière ? Huit herblaysiens et leur accompagnateur ont relevé le défi à l’occasion du week-end de l’Ascension. Objectif : rallier Munich, pour rejoindre l’un de leurs couples, expatrié chez les Bavarois. Impressions…


C’est à la Brasserie Paulaner et par un temps radieux que s’ouvre la rencontre. Simples préliminaires devant une bière pour réamorcer la vie d’équipe avant de célébrer, sous les ors et les pastels de l’église baroque du couvent franciscain, la fête de l’Ascension. Ne dit-on pas que Munich (du mot Münch : moine) est né de la fondation d’un monastère sur les bords de l’Isar ?

L’Histoire va guider nos pas pendant ces trois jours de pérégrination active, de monument en monument, de jardins citadins en musées contemporains, pour mieux débusquer les idées reçues sur l’Allemagne et son passé. Sans éluder ses périodes les plus noires, avec la visite du camp d’internement et de travail de Dachau. Dachau ou comment l’expression ultime de l’inhumanité et du mal s’installa en pleine ville, sous les fenêtres des habitants. Voir et juger oui ! -MCC oblige… ..- mais loin des clichés et des interprétations hâtives. Dans les allées du Hofgarten, le discret monument à La Rose blanche rappelle qu’au sein même des universités allemandes, et du quadrillage nazi le plus serré, se manifesta aussi le courage le plus inouï, avec un réseau d’étudiants qui donnèrent leurs vies pour que survive la liberté…

Après cette immersion indispensable, restait, pour nos cadres chrétiens, à revenir à l’actualité. En découvrant comment Munich, capitale du Brevet et de la propriété industrielle, porte l’innovation européenne aux quatre coins du monde, puis en se penchant sur les ressorts de l’économie la plus florissante d’Europe, lors d’une visite privée de l’usine phare BMW.

München n’ayant plus de secrets pour eux, le “MCC tour” pouvait s’achever non sans une ultime réunion d’équipe où l’on s’interrogea sur le “Vivre ensemble dans un monde en mutation” et où le questionnaire de Proust vint à point, pour que chacun pût exprimer ses coups de cœur culturels et spirituels et achever de se convaincre que s’expatrier de temps à autre, pour mieux se questionner ensemble sur les ressorts du monde, ne pouvait que resserrer les liens amicaux et nourrir durablement les intelligences et les cœurs.

Élisabeth Hannart-Marshall , équipe Herblay
31-Initiative1Herblay.jpg

2013-06-13T18:22:42+00:00