Prêtre pour le monde: rencontre avec le Père Patrick de Lavigerie après onze années passées au Chili

////Prêtre pour le monde: rencontre avec le Père Patrick de Lavigerie après onze années passées au Chili

«Je suis comme un cadre expatrié qui revient en France après onze ans au Chili», se présente le Père Patrick de Lavigerie. Seul prêtre pour le groupement paroissial de Magny les Hameaux (St Quentin en Yvelines Est), l’espagnol lui vient encore plus vite aux lèvres que le français, tant son cœur et sa tête sont toujours là-bas. A peine un an depuis son retour…


« La tête pense là où elle met ses pieds ». Cette phrase de Paolo Freire, pédagogue brésilien, connu pour ses travaux d’alphabétisation et conseiller à l’UNESCO, le Père Patrick de Lavigerie l’a faite sienne depuis ses années de coopération à Medellin en Colombie, il y a plus de quarante ans, avant la décision de devenir prêtre… Essayer de comprendre leur manière de vivre pour accueillir les personnes, comment se vivent et s’organisent les relations pour mieux aider. Chercher les causes des traumatismes pour apprécier les situations…Il a accompagné des personnes torturées sous la dictature de Pinochet ainsi que beaucoup de chiliens vivant encore le stress post-traumatique de cette période, sans parler de tous ceux dont le travail, aujourd’hui en France, est ordonné de plus en plus par la financiarisation de l’économie, subissant de plein fouet « la main invisible du marché » (Adam Smith). Avec eux, il propose une relecture de vie à la lumière de la longue histoire collective du peuple de la Bible, reflet de nos histoires humaines, avec les psaumes, reflets de nos sentiments humains.

Le Père Patrick est intarissable : « Les Latinos se livrent plus facilement devant un groupe quand ils sont en confiance ; alors ils ont une véritable liberté de parole ». « Vous, en France, lui a lancé un Colombien à son arrivée à Medellin, vous savez tout. L’important pour vous c’est maintenant d’écouter ». Aujourd’hui en paroisse, il veut former les laïcs à accueillir la vie familiale et professionnelle des personnes et à accompagner leurs décisions ou orientations de leur vie, et ne pas se contenter d’expliquer uniquement le sens des sacrements. Saint Paul ne voulait-il pas que par la prière « l’Esprit Saint se mêle à notre esprit » (Rom 8,15-16), à notre conscience, pour éclairer nos responsabilités ? « Il est prêtre dans une Eglise pour le monde » comme le dit une prière de messe. C’est pourquoi il est heureux d’accompagner une équipe du MCC.

Anne-Marie de Besombes

2012-04-13T14:23:10+00:00