Reconversion du bassin de Lacq et préservation de l’emploi : l’expérience heureuse d’une chef de site

////Reconversion du bassin de Lacq et préservation de l’emploi : l’expérience heureuse d’une chef de site

Accepter l’imprévu, gérer le déclin d’un site de production avec une fermeture annoncée en 2013, penser l’avenir des salariés : tels étaient les challenges du poste de chef de site pétrolier de Vic Bilh, un des gisements de Lacq, en 2005. Avoir répondu oui à l’appel d’être responsable régionale MCC m’a aussi donné la respiration nécessaire pour aborder ce poste…


Après 8 ans à l’exploitation dans la branche Exploration-Production de Total, l’opportunité de prendre ce poste dans un contexte de fermeture à terme a ouvert, pour moi, des horizons sur l’importance de mettre les hommes et les femmes au centre de la réflexion. J’ai ainsi été le manager de proximité pour la quinzaine de personnes travaillant sur le site de production, dont certains depuis plus trente ans, en lien avec les RH à Lacq. Pour anticiper la fin de production, les recrutements dans cette filiale de Total ont cessé en 2000. L’essentiel du travail a consisté à accompagner le personnel en âge de prendre des plans de retraite à la fin de vie du site tout en préservant leur motivation pour opérer sur le site. Mener une réflexion pour ceux qui auraient encore des années de vie professionnelle devant eux à la fermeture pour anticiper avec eux une reconversion, quitte à accepter de les laisser partir à la première occasion au détriment parfois du site, a aussi été nécessaire. Au terme de la fermeture, l’objectif de zéro licenciement a été tenu avec un total de 8~000 emplois préservés sur l’ensemble des sites, quelle satisfaction !

Pour moi, évoquer ces cas particuliers en équipe MCC m’a permis de discerner des marges de manœuvre, là où je ne les soupçonnais pas au départ, d’exposer une situation dans la prière, au regard des autres, et puis la reconsidérant, être au final capable d’ouvrir un avenir. Ce fut une grâce d’être appelée, au même moment, au service du MCC comme responsable régionale des Pays de l’Adour. Ce service a produit des fruits et une respiration dans ma vie personnelle et professionnelle.

Caroline Scherlen

2014-01-07T15:49:16+00:00