Transition écologique : va-t-on assez vite ?

////Transition écologique : va-t-on assez vite ?

C’est finalement autour de cette simple question que s’est concentrée la deuxième soirée des Débats Varenne. Pour vous faire partager ce qui s’y est dit, nous avons sélectionné six phrases – clé relevées au cours de ces deux heures où sont intervenus le chercheur Michel Griffon et l’industriel Thierry Franck de Préaumont. Elles en disent long sur l’urgence de la situation. Urgence qui appelle à l’action plus qu’au commentaire…


« Nous sommes dans une période d’entonnoir, d’accélération de l’histoire. Il devrait y avoir un mouvement civique des chercheurs pour répondre aux questions de la société. La technologie est orpheline des réponses aux questions de Bien public ».

« Aujourd’hui tout se passe comme si nous étions dans les Vosges par temps de brouillard. Vous transportez une personne en danger de mort. Vous avez le choix entre prendre des risques pour vous et la sauver ou conduire prudemment et risquer d’arriver à l’hôpital avec un passager sans vie ».

« Nous vivons dans un monde parfaitement incertain, à une période où on ne sait pas où est la vérité. Nous déployons un effet paravent qui consiste à se demander si c’est le bon moment pour agir. Nous sommes dans une problématique temps long. Comme les décisions à prendre n’impacteront que dans 50 à 60 ans, nous agissons selon le mode de l’ancienne publicité : l’alcool tue lentement…je ne suis pas pressé ! ».

« Le Grenelle de l’environnement a été un moteur de transformation important quant à l’approche de la performance énergétique… Il faut booster l’innovation… nous devons aller vers des dispositifs de taille significative qui ont un impact sur la maîtrise des problèmes ».

« 50% des ressources alimentaires de la planète ne sont pas utilisées. Les grandes multinationales ont intérêt à s’intéresser au long terme si elles ne veulent pas subir de rupture ».

« Il nous faut être en avant-garde des évolutions règlementaires, libérer les initiatives qui permettent de tester localement les évolutions et donnent des marges de manœuvre.. ».

A-M B

Rendez-vous pour la troisième soirée, lundi 15 Avril

« Piloter le changement. Comment, des gouvernants aux simples citoyens, y contribuer »

2018-08-28T09:12:30+00:00