Un étranger, mon frère?

Avec « Diaconia 2013 – Servons la fraternité » (cf. Lettre n° 18-mars 2012), la Conférence des évêques de France, ainsi que plus de 80 mouvements et services d’Église dont le MCC, invitent les chrétiens à la réflexion et à des rencontres autour de la fraternité, du partage, de la charité, du lien social, de la place des pauvres dans l’Église et dans la société.


A travers plusieurs groupes de travail créés dans le cadre du comité de pilotage et de réflexion de Diaconia 2013, le groupe «international» vient de publier «A la rencontre du frère venu d’ailleurs» où des chrétiens s’engagent pour un autre regard sur les migrations. Thème d’actualité, particulièrement en ces temps d’élection où beaucoup d’idées reçues circulent et où il est apparu que le MCC devait s’informer et se former objectivement sur ces problèmes.

Le document commence par quelques définitions qui ont le mérite de clarifier le sujet. Il détaille ensuite les préjugés sur les migrants pour mieux les désamorcer. L’objectif : convaincre que les migrations peuvent être une chance pour l’économie, l’aide au développement, l’enrichissement des cultures mais aussi pour la foi chrétienne qui prend ses sources anciennes dans l’errance du peuple d’Israël. Et passe par la rencontre avec le migrant, invitant à un partage sur les différences.

Des pistes sont enfin proposées, pour que les chrétiens se mobilisent à titre collectif ou individuel. Parce que «nous sommes tous frères, sœurs, enfants d’un même Père»…

François-Xavier Becquart
Télécharger le texte complet

2012-04-10T15:51:52+00:00