Au cœur de l’hiver : besoin de vitamines ?

////Au cœur de l’hiver : besoin de vitamines ?

Pour sa première grande réunion brassée inter-équipes de l’année 2015, le secteur Lille métropole a choisi d’inviter André Dupon, président du groupe Vitamine T, sur la thématique de l’économie sociale et solidaire. Une cinquantaine de participants s’est rendue à cette soirée énergisante, dont de nouveaux arrivants et personnes extérieures auxquels nous avons présenté le Mouvement.


Après un début de carrière comme éducateur, André Dupon est arrivé dans l’entrepreneuriat social par le biais de l’insertion par l’activité économique, rejoignant le groupe Vitamine T en 1995. Cette entreprise sociale fondée en 1978 possède plusieurs filiales de réinsertion spécialisées dans divers secteurs d’activité. Exemple emblématique : Envie2e Nord, une usine de recyclage de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) créée sur le site de l’ancienne usine Brandt Selnor de Lesquin.

Au commencement les aides publiques ont été très rares, nous a-t-il confié… C’est le soutien financier de « supers parrains », chefs d’entreprises familiales et entrepreneurs du Nord, qui a permis à l’aventure d’exister. Selon lui, l’entreprise est le seul vecteur pour la réhabilitation de personnes en déroute sociale, même si elle peut aussi douter d’elle-même. Il ne faut pas sous-estimer l’impact du bénévolat et des entreprises de réinsertion qui savent mettre en avant les compétences de leurs bénévoles ou salariés. L’entrepreneur doit être exigeant, accepter l’échec, apporter à ses salariés ‘des racines et des ailes’.

Également président de l’association Sauvegarde du Nord qui s’occupe d’enfants en grande souffrance et du Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves) depuis juin 2013, André Dupon met en garde contre les arbitrages entre business et social : pour lui, il ne faut pas que le côté business prenne le pas sur le côté social. Plus l’entreprise grandit plus on risque, pourtant, de s’éloigner de l’objectif social. Il est donc nécessaire de réinterroger cet objectif primordial à chaque prise de décision. La réponse d’avenir selon lui : les nouveaux diplômés, cette génération de jeunes entrepreneurs soucieux des urgences sociales du monde dans lequel ils vivent… À la suite de ce témoignage, nous avons échangé ensemble par petits groupes. La soirée s’est clôturée par une prière.

LD, JP secteur Lille Métropole

2018-08-28T09:14:28+00:00