Le site Passeurs d’avenir propose une réflexion sur les grandes transitions – économique, écologique, numérique et sociale – qui ébranlent le monde et pour permettre aux utilisateurs de partager sur ces sujets, des « trinômes » d’équipiers ont été formés. Ils sont à l’origine des « passages » mis à disposition de tous et des conférences organisées en ligne. Juliette Roux, alternante au MCC, a rencontré quelques-uns d’entre eux, membres du trinôme de la transition sociale et de la transition numérique. Portraits.

Sophie Jobbe et Daniel Fischer pour le trinôme de la transition sociale

Infirmière puéricultrice de formation, Sophie est directrice de crèche. Elle a intégré le MCC en 2011 et a pris la responsabilité de l’équipe de Saint-Nazaire il y a deux ans. Le mouvement lui apporte « du recul sur son travail, son savoir-être et son savoir-faire au quotidien ». Il permet de replacer l’humain au centre de ses missions de cadre et de mettre le message de Dieu au cœur de sa vie professionnelle. En intégrant le trinôme social, Sophie a senti que c’était une mission très liée à sa foi : c’est pour cette raison qu’elle a répondu « oui » sans hésiter. Le travail de réflexion, de lecture, de recherche et d’échange avec les deux membres du trinôme sont des moments de pause dans « un monde qui bouge à 100 km/h ».

Daniel est aussi ancré dans le MCC que dans sa chère région alsacienne : membre du mouvement depuis 33 ans, il a pu expérimenter l’échange (terme, selon lui, à connotation commerciale qui permet de rester en surface) et surtout le partage vécu en équipe. Son engagement dans la transition sociale va dans le sens de son désir d’être un « éveilleur de conscience » : comme il l’a vécu lui-même, il souhaite transmettre aux autres ce besoin de rencontre de plusieurs parcours de foi et cette nécessité de se décentrer pour marcher dans les pas du Christ.

Tous deux s’accordent à dire qu’être passeur d’avenir, c’est un travail, une richesse, des rencontres de tous les jours pour notre prochain, notre avenir et celui de nos enfants.

Véronique Hervieu et Olivier Collet, du trinôme de la transition numérique

Ingénieur Télécom de formation, Olivier suit depuis plus de vingt ans la révolution numérique, ses opportunités, ses risques, ses impacts profonds sur nos vies personnelles et professionnelles. Il n’a donc pas hésité à répondre favorablement aux sollicitations du MCC. Membre du mouvement depuis 2008, il est aujourd’hui responsable de la région Paris St Denis où Véronique est également engagée.

Pour Véronique, son implication est naturelle vis-à-vis d’un mouvement qui lui a beaucoup donné : « c’est un lieu de réflexion et d’agir où je peux m’investir dans une cause qui fait sens ». C’est en s’intéressant et en creusant des problématiques relatives aux transitions, en débroussaillant le chemin pour que d’autres puissent l’emprunter qu’elle se sent appelée à servir.

En s’investissant dans l’organisation du Congrès, ils refusent d’être passifs, de subir les transitions en cours : ils ne veulent pas être complices des mécanismes actuels. Et pour ce faire, ils ont endossé leur rôle de passeurs d’avenir, d’acteurs qui contribuent, à leur niveau, à orienter les transitions vers le bien commun. Cela nécessite une profonde conversion intérieure, personnelle et collective, un retour aux fondamentaux de l’Évangile et de la Doctrine sociale de l’Église.

Juliette Roux, alternante au MCC, chargée de communication