De Lugdunum à Lyon 2011

Venir à Lyon les 15 et 16 janvier 2011, c’est découvrir la ville aux deux collines, celle qui prie et celle qui travaille, aux deux fleuves, le Rhône et la Saône, aux deux vignobles. C’est découvrir une ville, riche de son histoire depuis la création au 1er siècle avant JC de Lugdunum. Lyon, ville de foi et de révoltes, à l’ombre de Fourvière… Lyon, ville Lumière inscrite au patrimoine de l’UNESCO, Lyon ville marchande devenue une métropole dynamique…


Capitale des Gaules, carrefour entre le Nord et le Sud de l’Europe, l’histoire de Lyon est marquée par un métissage (1) humain et culturel et une forte tradition d’accueil.

Lyon, la marchande est un des principaux centres européens du grand commerce, de la banque, de l’imprimerie et doit sa prospérité économique au monopole de la soie jusqu’à l’avènement de l’ère industrielle, marquée par le développement des industries textiles et chimiques.

Berceau de la Chrétienté avec ses grands martyrs, Saint Irénée, Sainte Blandine, Saint Pothin, Lyon Primatie des Gaules a été une ville de foi, d’esprit missionnaire et reste marquée d’humanisme et de christianisme social (Chronique sociale).

Le choix de Lyon pour notre congrès n’en est que plus pertinent.

Entre Saône et Rhône, dominée par la colline de Fourvière (Forum), entourée par les Monts du lyonnais, à deux pas du Beaujolais, aux portes des Alpes, de la Bourgogne et de la vallée du Rhône, reliée à l’Auvergne… fière de sa « plaisante sagesse lyonnaise », gourmande de sa gastronomie…, vous y serez chaleureusement accueillis.

Régalez-vous » dès maintenant en consultant le site culture.Lyon|portail culture de la ville de Lyon où vous pourrez découvrir sa spécificité et ses richesses historiques, culturelles, artistiques… et commencer à vous passionner pour cette cité mystérieuse et dynamique.

Vous allez aimer Lyon et sa région.

Anne-Marie Barriac

« Marie, mère de Dieu qui faites flamber les fenêtres à chaque 8 décembre,

Il y avait tellement à dire sur votre ville. Il y avait tout à dire.

Et j’ai si peu dit. Si peu…

Je vais tout de même tenter de résumer l’essentiel :

Lyon, je t’aime.

Frédéric Dard

(1) « La plaisante sagesse lyonnaise » dit : « « tout le monde peut pas être de Lyon. Il en faut ben d’un peu partout. »

 

 

2018-08-27T10:16:14+00:00