Martin et Cécile ont rejoint le mouvement il y a 35 ans, dès le premier poste de Martin en tant qu’ingénieur. Leurs parcours professionnels se sont infléchis pas à pas vers des activités plus sociales et environnementales. Pour ces parents de 6 enfants, le MCC a profondément influencé leurs choix de vie. Ils ont été appelés à la responsabilité nationale pour les trois prochaines années lors du Conseil national à distance des 8 et 9 mai.

Martin et Cécile se rencontrent lors de leurs études supérieures, pendant lesquelles ils découvrent des aumôneries vivantes, alors animées par des jésuites, et trois associations qui les forgent : Club Tiers-Monde, ATD Quart Monde et Non-Violence active. Avec la Délégation catholique pour la coopération (DCC), ils partent enseigner en brousse au Cameroun, puis atterrissent à Avignon avec l’idée d’une pause en France avant de repartir à l’étranger. Martin intègre alors un grand groupe industriel, tandis que Cécile, enceinte, rejoint un lieu de soutien scolaire qui sera le point de contact avec le MCC. Plus tard, elle travaillera comme consultante en organisation en PME. Martin et Cécile doivent renoncer à leur rêve d’international, mais pérégrinent dans 4 régions françaises et connaîtront 5 secteurs et 8 équipes !

En 2000, Martin quitte son poste confortable dans l’industrie pour reprendre une chaudronnerie avec un projet d’insertion, tandis que Cécile entame des études de psycho. Après 7 ans en direction de PME, Martin crée un bureau d’études en rénovation énergétique et une société d’autopartage. Depuis 2020, il se concentre sur cette dernière, devenue une coopérative d’intérêt collectif qui cherche à développer une gouvernance partagée et inclure des personnes fragiles. Parallèlement, depuis 13 ans, Cécile accompagne des jeunes en situation de handicap mental. Tous deux sont reconnaissants au MCC de les avoir aidés à discerner des chemins nouveaux de service, qui leur ont donné de construire des « ponts » entre différents milieux. Les encycliques Laudato si’ et Fratelli tutti sont l’« étoile double » qui les guide.

Anciens responsables de secteur dans le Nord et en Savoie, et récemment de la région Centre-Est, Martin et Cécile souhaitent valoriser les multiples facettes qui font la vie du mouvement dans les différentes régions. Dans la foulée de leurs prédécesseurs, ils souhaitent aider le MCC à vivre sa mission de « passeur d’avenir ». Ils veulent encourager ses membres à se reconnaître dans leur diversité et à se soutenir pour être « ferments », là où ils sont, en s’appuyant sur les richesses du Mouvement.

Propos recueillis par Solange de Coussemaker

Découvrir le portrait consacré à Martin et Cécile Lesage par La Croix