L’Équipe Nationale (notre conseil d’administration) réunie les 10 et 11 octobre a consacré une grande partie de son programme à notre Congrès prévu les 20 et 21 mars 2021 à Nantes.

Nous remercions les 700 d’entre vous qui ont répondu au sondage du 26 septembre sur la participation au Congrès. Vous avez indiqué aussi bien un attachement fort à la rencontre en présentiel pour un tel évènement, qu’un souhait nettement affirmé d’attendre que les conditions sanitaires soient redevenues plus normales.

En projetant ces éléments en termes de participation et de budget prévisionnels, il nous est apparu évident que ce Congrès ne pourrait se tenir à la date prévue sans perdre de sa substance, ni fragiliser les finances du Mouvement.

L’Équipe Nationale a donc décidé de reporter le Congrès. Des alternatives sont d’ores et déjà à l’étude et nous espérons pouvoir communiquer celle qui sera retenue d’ici la fin de cette année.

L’équipe d’une cinquantaine de bénévoles qui s’est fortement investie sur la préparation de cet évènement, va poursuivre les animations prévues dans le cadre de l’avant-Congrès, notamment au travers du site collaboratif passeursdavenir.fr, afin de garder cet élan si important pour notre Mouvement. Pour y participer, il suffit de vous inscrire, n’hésitez pas à le faire si ce n’est pas déjà le cas !

D’autres sujets ont pu aussi être abordés lors de ces deux jours, notamment :

  • Un rappel des principaux indicateurs chiffrés du mouvement, mais aussi la difficulté à sensibiliser nos membres au règlement de la cotisation. Ne tenez pas rigueur à vos responsables d’équipe s’ils vous relancent dans les prochaines semaines pour régler votre cotisation avant la fin de l’année ; sachez que cela est réellement nécessaire pour maintenir la viabilité financière du mouvement.
  • Un point d’avancement sur le groupe de travail « Territoires » qui devrait remettre ses propositions définitives lors de la prochaine rencontre de l’Équipe nationale en janvier.
  • Le lancement de travaux sur la révision de statuts du MCC qui ne sont plus adaptés à sa réalité.

Pierre Sévile, secrétaire général