Il y a un an, quelques responsables de communautés, associations et mouvements d’Église, dont ceux du MCC, constataient les convergences de leurs préoccupations devant la situation de l’Église. Rejoints par d’autres, ils percevaient la nécessité de rassembler leurs forces, au-delà de leurs vocations diverses, et de porter ensemble cette transformation ecclésiale appelée par le Pape dans sa Lettre au peuple de Dieu du mois d’août 2018. Forts d’une quarantaine d’entre eux, ils prenaient le nom de « Promesses d’Église », mettaient en place différents groupes de travail, et étaient conviés par Mgr de Moulins-Beaufort à exposer leur démarche à l’Assemblée plénière des évêques, début novembre dernier à Lourdes. Le message lu devant la Conférence des évêques de France (CEF) retraçait ce qui avait été partagé et présentait les défis à relever, notamment celui de travailler ensemble, clercs et laïcs. L’accueil en fut variable. Si certains évêques interrogeaient le concept de perspective synodale comme forme d’un travail partagé entre clercs et laïcs, d’autres disaient clairement leur appui à la démarche.
Pour transformer l’essai de Lourdes, construire sa crédibilité, Promesses d’Église doit travailler à différents niveaux :

– celui de groupes de travail mis en place sur des sujets variés : l’égale dignité des baptisés ; comment l’Église peut-elle être plus synodale ? ; la place des femmes dans l’Église ; le souci des plus vulnérables ; la lutte contre les abus sexuels ; le mode de vie des clercs et leur formation ; l’Église et ses périphéries ;
– la forme de présence à l’Église vers laquelle s’orienter : think thank en retrait ; contre-pouvoir aux clercs par des laïcs rassemblés dans une fédération type ZDK (Comité central des catholiques allemands ou Zentralkomitees der deutschen Katholiken) ; poursuite du projet d’ouverture du débat dans une démarche de type Assises nationales, voire de « type synodal ».

L’initiative revient aussi aux équipes des mouvements, à leur présence active dans les diocèses, déclinant à ce niveau la démarche nationale inter-mouvements, suscitant des débats dans les paroisses où leurs membres sont présents. Le partage des réalités diverses, générationnelles ou diocésaines, par exemple dans le cadre du groupe national intra-MCC mis en place début 2019, est indispensable. Les contributions individuelles ou des équipes, notamment sur les thèmes des groupes de travail de Promesses d’Eglise, y seront bienvenues (contact@mcc.asso.fr). Ces partages seront le nutriment de la réflexion de Promesses d’Église, le gage de son appui sur le Peuple de Dieu tout entier.

Que ce soit au niveau national ou diocésain, ou dans les équipes, donnons une suite aux paroles du pape François dans sa Lettre au Peuple de Dieu : « Chaque fois que nous cherchons à revenir à la source pour récupérer la fraîcheur originale de l’Évangile, surgissent de nouvelles voies, des méthodes créatives …». Comme l’a fait le récent synode sur l’Amazonie.

Mathieu Monconduit, équipier à Rouen, responsable du groupe de travail Église au MCC