Comment se déterminer et exercer sa liberté dans les choix, grands et petits, malgré les nombreuses influences extérieures ? Ce petit guide pratique livre quelques clés, illustrées par trois témoignages (le choix de Julie pour ses études, celui de Florence pour son mariage et celui de Matthieu pour la prêtrise). Il s’appuie sur la tradition biblique et de l’Église, et en particulier sur la pensée de saint Ignace, avec ses Exercices spirituels, considérée comme la référence sur le discernement des esprits (« la capacité humaine à faire la part des choses en vue d’une noble intention »).

Les auteurs, le jésuite Bernard Bougon, ancien aumônier national du MCC, et Laurent Falque, titulaire de la chaire « Sens et travail » à l’ICAM de Lille, nous font entrer avec efficacité au cœur du sujet avec des conseils pratiques et des méditations, destinés en priorité à de jeunes adultes

Voici quelques-uns des enseignements retenus :

  • Dans le Nouveau Testament, saint Paul conseille de discerner les pensées et les actes en fonction de leurs fruits : ce qui vient de l’Esprit de Dieu accroît la vie et la confiance, la paix et la joie. Au contraire, ce qui vient de la chair crée du trouble et de la tristesse.
  • Dans la Tradition de l’Église, saint Antoine exhorte à ne pas écouter les pensées mauvaises et rechercher vigoureusement à rester dans la paix, la joie et l’humilité.Pour saint Bernard de Clairvaux, toute consolation vient de Dieu et alterne avec des épreuves qui nous font progresser.
  • D’après les auteurs, la vie spirituelle est un combat, il y a des pensées qui apaisent et dynamisent, et d’autres qui troublent et perturbent la vie spirituelle. Il est bon de se faire aider par un maître spirituel pour apprendre à les différencier. Les armes contre les pensées destructrices sont l’ascèse, le détachement des biens, la méfiance envers son imagination et la maîtrise des passions.
  • Fruit d’un itinéraire personnel et d’un cheminement spirituel unique, saint Ignace de Loyola nous livre dans ses Exercices Spirituels une série de règles pour discerner entre la consolation (motion intérieure qui enflamme d’amour pour le Seigneur et apporte l’espérance, la foi, l’allégresse) et la désolation (l’obscurité de l’âme, paresse, tiédeur, tristesse), et cultiver en soi des attitudes spirituelles (opposer nos peurs à la confiance en Dieu, s’opposer aux tentations, chercher la confirmation dans nos choix, fixer des limites temporelles à nos projets).
  • Choisir c’est préférer et non pas « renoncer ». Il y a 3 étapes pour un discernement éclairé :
    1. Formuler clairement et honnêtement la question du choix : quel problème à résoudre ? Quels enjeux ? Quelles options ?
    2. Trouver une forme de liberté intérieure en prenant conscience et en tenant à distance les « attachements désordonnés » (influence des proches, asymétrie des informations, peurs, envies, passions excessives) qui font obstacle au libre-arbitre.
    3. Délibérer sous le regard de Dieu, selon 3 trois modalités :
      – entre deux alternatives, choisir celle qui apporte paix et joie durables
      – en cas de dilemme, noter les avantages et inconvénients des deux options et peser
      – l’intuition et l’évidence : quand une des options s’impose comme expérience immédiate de Dieu « sans douter ni pouvoir douter ».
      Enfin, rechercher la confirmation du choix (consolation durable, accompagnateur spirituel, événements, facilité).

Voilà un livre qui offrira un soutien éclairant pour ceux qui posent des choix engageant leur vie. Bon discernement à chacun !

Stéphanie Talevis, en équipe JP à Paris

Comment faire de bons choix ? Discerner grâce à saint Ignace, Bernard Bougon & Laurent Falque, Mame, 80 p., 2022, 9,90 €