« Tout le malheur des hommes vient d’une seule chose, qui est de ne savoir pas demeurer en repos, dans une chambre », écrit Pascal. En ces temps de sidération et de confinement, il est vital de maintenir et d’approfondir la vie de notre équipe MCC, pour apporter à ses membres « le soutien humain et spirituel dont ils ont besoin ».

Notre équipe utilisait déjà une messagerie de groupe et chacun a rapidement échangé des nouvelles, relayé des messages d’espoir ou de soutien, diffusé des informations. Les outils de communication virtuels sont précieux au moment où notre vie sociale vole en éclats. Mais est-il si facile par ces moyens de faire « l’expérience que l’écoute mutuelle suscite un échange plein de respect et d’attention », comme nous y invite le livret d’équipe ?

C’est donc avec un peu d’appréhension que nous nous sommes réunis avec Teams, plateforme collaborative payante de Microsoft (d’autres solutions existent, cf. nos conseils en ligne). Nous avons laissé de côté le thème prévu pour échanger des nouvelles, témoigner du bouleversement soudain de nos existences, dire nos peurs et nos espoirs.

L’expérience nous a paru très positive, en restant vigilants sur quelques points :

  • L’absent passe plus inaperçu. L’équipe doit rester attentive à celui qui n’a pas pu ou pas voulu se connecter. Il est même facile d’oublier la présence d’un participant peu bavard, surtout s’il ne dispose que d’une connexion audio.
  • Se couper la parole est vite fatigant – nous n’étions pourtant que six. Nous suggérons un premier « tour de table » permettant à chacun de parler sans être interrompu, suivi d’un échange plus libre mais privilégiant toujours l’écoute. En revanche une prière commune est parfaitement audible.
  • Une durée de réunion d’une heure et demie est raisonnable.

Il est essentiel de conserver nos liens. Nous allons tenter de nous retrouver ainsi chaque semaine, en ces temps d’agendas libérés. Continuons à nous écouter en équipe !

L’équipe O Pommard mio, Paris

@Mathieu de Muizon