Aumônier national de 2001 à 2007, historien, Remi de Maindreville était invité à la session nationale des aumôniers et accompagnateurs le 18 mai 2022. Alors que le MCC a entrepris une démarche de régénération, il a effectué une relecture contextualisée de l’histoire du mouvement et montré en quoi consiste sa tradition et sa pratique de la synodalité.

À travers la succession d’événements ayant jalonné l’histoire du mouvement, face aux sujets de préoccupation constamment renouvelés (chômage, numérique, écologie, etc.), il a mis en évidence ses capacités d’adaptation aux nouveaux enjeux et de transformation…. à mobiliser dans la phase synodale actuelle où nous ambitionnons de dessiner des futurs possibles pour le MCC et d’imaginer à quoi il pourrait ressembler dans 3 à 5 ans.

Outre une introduction, l’intervention du père de Maindreville, par ailleurs accompagnateur de deux équipes, ancien rédacteur en chef de la revue de spiritualité ignatienne Christus et supérieur de la communauté jésuite de Saint-Denis basilique, s’est déroulée en 4 étapes chronologiques :

  1. Démarche synodale et charisme du MCC (introduction)
  2. La mise en mouvements (1892-1935)
  3. Le discernement à l’épreuve (1936-1942)
  4. Des militants de l’action catholique (1945-1979)
  5. Un mouvement pour gros temps ? (1980-2020)

Chaque mois, la newsletter publie un volet de cette série intitulée « Le MCC, toute une histoire ! ». Après la video introductive, « La mise en mouvements », la période qui va de1936 à 1942 « Le discernement à l’épreuve ».

Marie-Hélène Massuelle, responsable éditoriale

À lire aussi : « De 1892 à aujourd’hui, le MCC se nourrit de l’esprit synodal », par Remi de Maindreville