Grégoire Catta, jésuite et directeur du Service national Famille et société à la Conférence des évêques de France (Cef), était l’invité de l’équipe Congrès / Passeurs d’avenir le mercredi 9 décembre pour une web conférence sur la nouvelle encyclique sociale du pape « Tous frères ». Au menu, la présentation de quelques clés pour une lecture spirituelle, de la dynamique de dialogue qu’elle promeut, ainsi que des pistes pour vivre l’amitié sociale en entreprise.

Invitation radicale à la fraternité, Tous frères (Fratelli tutti, FT) s’inscrit dans la continuité de Laudato si’ : « Protéger le monde qui nous entoure et nous contient, c’est prendre soin de nous-mêmes. Mais il nous faut constituer un ‘‘nous’’ qui habite la Maison commune » (FT, 17). Ces deux textes trouvent une inspiration commune en la figure de François d’Assise, saint proche de la nature, à l’écoute des pauvres et constructeur de paix. Le pape considère la fraternité comme un projet de société, qui doit irriguer les personnes, les collectifs, les institutions et suppose une conversion personnelle comme structurelle. Conscient des « ombres » de notre monde fermé et des multiples défis contemporains dont le dernier d’entre eux, la pandémie du Covid-19, il formule un voeu : « Rêvons en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères » (FT 8). Pas de naïveté, ce rêve n’est pas une échappatoire à la réalité, nous dit Grégoire Catta, mais la volonté d’imaginer un autre possible, plus conforme au royaume de Dieu car l’ambition de François, affichée au commencement du texte, est de proposer « un mode de vie au goût de l’Évangile » (FT 1) dans un « dialogue avec toutes les personnes de bonne volonté » (FT 6).

Dialogue est un des maîtres mots de l’encyclique (56 occurrences, comme pour le mot « fraternité »). Nulle vision romantique ni stratégique cependant chez le pape, affirme Grégoire Catta : il s’agit de mettre en œuvre un dialogue « persévérant et courageux » (FT 198), celui qui, au cœur de la foi chrétienne, construit du commun, fait avancer la société, se met au service des pauvres, recherche la vérité. Condition sine qua non pour l’instaurer, il faut reconnaître la part de vérité chez l’autre (cf. FT 203), faire preuve d’humilité dans l’échange. Le dialogue véritable bâtit des ponts et fait participer les exclus à la construction d’un avenir commun. Forme la plus haute de la charité, la politique doit être le lieu propice au dialogue. Grégoire a rappelé l’image du polyèdre utilisée par le pape pour illustrer le dialogue : non pas une sphère lisse, désincarnée et sans aspérité mais un polygone aux faces et arêtes multiples qui sont autant d’êtres impliqués, de conflits surmontés, et dans lequel les périphéries sont pleinement intégrées (FT 215). De façon très concrète, le dialogue entre François et le grand imam de la mosquée Al Azhar du Caire est l’une des sources d’inspiration de « Tous frères ». La fraternité en pratique !

Et pour nous, équipiers MCC, que peut signifier l’amitié sociale au travail, dans nos relations et nos activités professionnelles ? « La grande question, c’est le travail » insiste François (FT 162). Énonçant la finalité de l’entreprise (« produire de la richesse et améliorer le monde pour tous », FT 123), il affirme que « le marché à lui seul ne résout pas tout » (FT 168) et que celui-ci ne nous rend pas forcément plus fraternels.. D’autres systèmes existent, le pape nous presse de les explorer. Il nous convie aussi à initier des choix et des processus qui nous mettront sur le chemin de la fraternité. Les chrétiens au travail sont déjà outillés pour la mettre en application selon le père Catta : la doctrine sociale dans toutes ses dimensions (participation, subsidiarité, solidarité, etc.) leur offre un recours précieux.

En fin de conférence, les participants (près de 200) ont créé, en temps réel et de manière collaborative, un nuage de mots à partir de la thématique de la fraternité. Le « tag » ci-dessous, unique, représente fidèlement les contributions, la taille des termes dépendant de leur occurrence. Une façon ludique et interactive de clore une rencontre à distance en co-construisant un ensemble de mots signifiants et significatifs de la fraternité !

Marie-Hélène Massuelle

Tous frères, le texte intégral

Vidéo de présentation de l’encyclique réalisée par le Vatican

« La fraternité est-elle possible en entreprise ? » : un passage proposé par Elisabeth Clément et Bertrand Hériard aux équipiers sur le site Passeurs d’avenir

« Construire le « nous » de la Maison commune : le chemin de la fraternité », l’analyse de Fratelli Tutti par Grégoire Catta pour la Cef