Depuis leur arrivée à Carpentras il y a 3 ans, François et Odile, parents et grands-parents, ont accepté une nouvelle place dans le mouvement, après plus de vingt ans de MCC, dont un mandat de responsables de la région Centre-Est de 2013 à 2017. Leur mission, au sein du réseau des retraités actifs, vise à donner une place aux 1 100 retraités que comptent les équipes.

Après une longue expérience acquise dans la gestion d’entreprises en crise dans plusieurs régions françaises pour François, et d’entrepreneuriat bénévole pour Odile, tous deux souhaitent partager avec d’autres leurs compétences utiles aujourd’hui comme hier ; leurs fréquents déplacements, plusieurs licenciements pour François, leur ont appris à vivre l’incertitude et cultiver la souplesse, la confiance, l’humilité. Quand on (re)commence, il faut se faire tout petit, démarrer à zéro, découvrir des qualités que l’on ne pensait pas forcément avoir, savoir trouver sa place et la tenir.

Après une vie qui n’a pas été un « long fleuve tranquille », à Valognes, dans les Vosges ou encore à Chambéry, ils se sont sentis prêts à monter, dans la mouvance ignatienne, avec un collectif de rédacteurs, un parcours au nom évocateur : « Prendre le temps de re-traiter ma vie pour en redynamiser le sens » : accueillir la retraite, relire et honorer son parcours, prendre soin de tout son être et de ses relations et prendre sa place de retraité dans les défis du monde. Deux équipes réunissent aujourd’hui 15 personnes, l’une à Avignon, l’autre à Paris. Ce parcours est à disposition de tous ceux qui le souhaitent sur demande (contact (at) mcc.asso.fr) et sera publié prochainement, comme le livret sur « la Doctrine sociale de l’Église expérimentée avec le MCC ».

Lors des deux confinements, ils ont aussi piloté quatre « réunions zoom thématiques » (ou RZT) réunissant des équipiers retraités volontaires de toute la France, qui ont permis d’évoquer les craintes, espoirs et initiatives de chacun.

Enfin, François et Odile Vivant assurent le lien entre le MCC et le rassemblement ignatien de Marseille (8 000 personnes prévues à la Toussaint 2021), deuxième étape de notre « Congrès qui chemine ». Affaire à suivre !

Le mouvement leur a apporté de profondes amitiés, les richesses de l’intelligence collective cultivées dans leurs responsabilités de secteur et de région. Le COVID et les réunions Zoom, avec leurs atouts et leurs faiblesses, ont élargi leur vision. En marche vers l’avenir, ils appellent les seniors du mouvement à les rejoindre pour être actifs au MCC et dans la cité.

Propos recueillis par Solange de Coussemaker